Politique

 

Bref historique
L’École de Cama a été fondée en 1985. Nous avons su, au fil des années, nous construire une réputation très enviable auprès de la communauté.

Nos karatékas âgés de 5 à 75 ans sont reconnus pour leur détermination, leur discipline et leur comportement axé sur le respect.

Nous enseignons le karaté-do Chito-Ryu fondé par O’sensei Chitosé et dirigé par sensei Higashi, 9e dan, Hanshi.

L’école peut compter sur l’engagement sincère de nombreux instructeurs et assistants qui ont à cœur le développement de ses membres.


Sensei Higashi et Germain

Notre mission
Karaté Cama enseigne un karaté éducationnel axé sur le développement personnel par l’entremise du karaté-do Chito-Ryu. Nous voulons participer activement à la création d’une société de paix, de bonheur et de justice.

Karaté pour enfants et adolescents
Nous voulons aider à former des jeunes adultes accomplis qui croient en l’avenir. Nous désirons créer un environnement propice à la progression et à l’amélioration de chacun. Il faut respecter le cheminement personnel de tous et assurer un développement harmonieux, physique, mental et émotionnel tout en transmettant de saines valeurs.

Nos karatékas devront :
• être déterminés et courageux
• être prêts à relever des défis et à affronter l’adversité
• avoir le goût de se surpasser et de croire en leur réussite

Nous devons leur permettre d’acquérir les valeurs, qualités et croyances suivantes :
• honnêteté, respect, humilité, loyauté, intégrité et dignité
• ponctualité, assiduité, discipline et ardeur au travail
Kyozon Kyoei, Reigisaho et Wa no seishin

Nous voulons préparer les jeunes « leaders » de demain qui seront responsables des décisions à prendre pour l’avenir de notre société.

Karaté pour adultes
Nous voulons permettre aux adultes d’acquérir la santé physique, mentale et émotionnelle.

« Un esprit sain dans un corps sain »

Nous voulons les aider à se détacher du stress quotidien par une pratique d’une méditation active, le karaté-do.

Nous voulons les encourager à contribuer activement à la société.

Notre mission et nos objectifs sont basés sur le concept Kyozon kyoei, amitié mutuelle pour une prospérité mutuelle.

Mandat des instructeurs
Les instructeurs sont au service des karatékas et leur transmettent la passion qui les anime. Ils les guideront dans leur progression pour l’obtention des différents grades. Ils s’assureront que les karatékas ont le standard requis pour l’obtention du prochain grade.

Nos programmes

Programme de développement : 5 à 8 ans
Introduction au karaté-do Chito-Ryu : Ceintures blanche, jaune et orange
Programme de la ceinture noire : Ceinture verte et plus
Programme de la voie sportive (ESHG) : Étudiants du secondaire
Équipe Cama : Club de compétition facultatif

Nous désirons former des ceintures noires.


Germain avec les sempais du dojo :
Jean Quevillon, Richard Charron et Roch Laflamme

Les devoirs du karatéka

  • Promouvoir l’image d’excellence de Karaté Cama
  • Respecter les règlements mis en place par Karaté Cama
  • S’entraîner de façon assidue et être ponctuel
  • Ne pas rater une séance d’entraînement sans raison valable
  • Toujours donner le meilleur de soi et participer activement dans le plaisir
  • Améliorer et travailler à parfaire ses connaissances de notre style Chito-Ryu en respectant le principe Kaizen(amélioration continue)
  • Être un bon partenaire d’entraînement
  • Démontrer une attitude de respect, d’acceptation et de tolérance envers les autres
  • Adopter un comportement exemplaire et socialement acceptable
  • Participer aux activités proposées par Karaté Cama

Frais d’inscription et modes de paiement
Les frais d’inscription et les modes de paiement sont définis en début de saison, lors des périodes d’inscription. N’hésitez pas à nous joindre pour plus d’informations.

Associations
L’École de Karaté Cama est membre des organismes provincial et national du karaté-do Chito-Ryu dirigés par sensei Higashi ainsi que de Karaté Québec et de Karaté Canada régis par les gouvernements provincial et fédéral.

Les cotisations sont payables lors de l’inscription.

Séminaire d’évaluation
Différents séminaires d’évaluation sur invitation auront lieu durant l’année pour permettre aux karatékas d’atteindre le grade postulé. Les frais reliés aux séminaires sont communiqués sur le formulaire d’invitation. Le karatéka doit démontrer de l’assiduité et de la sincérité dans son entraînement pour recevoir une invitation. Il doit satisfaire aux trois critères suivants : le temps minimum, la connaissance du contenu et l’acquisition du standard.

Examen yudansha
Pour participer aux examens de ceinture noire (yudansha) devant sensei Higashi, le karatéka doit :

  • être en règle avec Karaté Cama et les organismes provinciaux et nationaux du Chito-Ryu
  • participer à un séminaire d’évaluation provincial dirigé par le comité technique provincial et recevoir la recommandation de ce dernier
  • avoir participé au camp d’été ou d’hiver de Karaté Cama
  • être âgé de 16 ans au minimum

Karaté Cama Équipement
Les karatékas peuvent se procurer tous les équipements nécessaires au magasin Karaté Cama Équipement.
N'hésitez pas à nous joindre pour connaître nos heures d'ouverture.

Activités
Les karatékas sont invités à participer aux différentes activités telles que le camp d’été, le camp d’hiver, le gala méritas, les séminaires de perfectionnement, etc.

Le dojo
Le dojo est la structure qui accueille le karatéka. L’enseignement dispensé est axé sur la discipline et le respect. L’accent est mis sur l’éducation de la personne. Au dojo, on crée un environnement positif, axé sur le développement personnel de chacun.

Reigisaho

  • Rei signifie courtoisie ou salut
  • Gi signifie faire
  • Ho signifie méthode
  • Reigisaho peut donc se définir comme étant l’étiquette, le comportement, le savoir-vivre et le protocole à suivre.

Kyozon kyoei
Kyozon kyoei signifie amitié mutuelle pour une prospérité mutuelle. Il s’agit de la maxime de Karaté Cama. Dans la pratique du karaté-do, il n’y a pas d’adversaires, seulement des partenaires d’entraînement qui cheminent ensemble vers l’excellence.

Wa no seishin

  • Wa signifie paix et harmonie
  • Seishin signifie esprit
  • Wa no seishin se traduit donc par un esprit de paix et d’harmonie ce qui produit un développement et un progrès mutuels.

Sensei Higashi rappelle constamment qu’il est plus facile de blesser et de rendre les autres malheureux que de les rendre heureux. Un pratiquant du budo (voie martiale, arrêter le conflit) est à la recherche d’harmonie. Le karatéka peut combattre un ennemi, mais il veut trouver des amis.

Cheminement du karatéka
Les karatékas du programme de développement auront le grade de 10e kyu à leur début et progresseront vers le 6e kyu (4 barres) ce qui leur permettra de joindre le cours régulier.

Les karatékas du programme régulier auront le grade de ceinture blanche à leur début et progresseront ensuite vers la ceinture jaune, l’orange, la verte, la bleue, la brune et la noire.

Préparation
Le karatéka comprend que le processus et la préparation sont gages de sa réussite. Il prend sa préparation au sérieux, sans se prendre au sérieux. Il a compris que les difficultés et l’adversité font partie des étapes qui le conduiront vers le succès. Pour réussir, il doit gagner le combat à l’entraînement.

Principe d’entraînement
Le karatéka comprend que le principe d’entraînement est de jouer avec les limites et de provoquer des difficultés pour élargir sa zone de confort et espérer performer dans les moments importants. Il doit démontrer beaucoup de sincérité dans son engagement.

Partenaires d’entraînement
Il est primordial de devenir un bon partenaire d’entraînement et de participer activement à la progression des autres.

Information sur les katas
Dans la pratique ancienne du karaté, les maîtres pratiquaient « Hito kata san nen », qui signifie un kata par trois ans. Pour eux, le simple fait de connaître un kata par chœur, et même l’effectuer avec une grande qualité technique, ne signifiait pas connaître un kata. Ils devaient, de plus, maîtriser les applications afin de vivre le kata.

L’esprit devait maîtriser la technique et le corps. Le geste devait refléter leur personnalité. En fait, il devait y avoir l’union du corps et de l’esprit.

Il faut se rappeler que le kata renferme un vécu de combat réel. Il trouve son essence dans l’autodéfense. Le karatéka doit, tout au long de sa pratique, tenter de découvrir toutes les applications possibles de son kata.

Le kata est le travail des techniques de base pris dans un contexte de combat imaginaire. Le karatéka développe et perfectionne ses techniques pour atteindre une qualité élevée.

Le kata débute et se termine par le ritsurei. Cela est une expression d’humilité, de sincérité et de courtoisie, respectant ainsi l’esprit du karaté-do.

École de Karaté Cama Germain Bisson
110, rue Georges, Gatineau (Québec)

Soyez au courant de nos tournois,
de nos nouvelles, etc.