Historique du chito-ryu

Biographie d’O'sensei Chitose
(Extrait tiré d'un document préparé par Sensei Blanchette)

Une tradition familiale...
... qui se continue à Okinawa...
…qui s'implanta au Japon
Historique du Chito-Ryu au Canada

Une tradition familiale... La famille d’O'Sensei Chitosé (O'Sensei veut dire grand maître) fut renommée pendant des générations pour son adresse dans les arts martiaux.

Le grand-père d’O'Sensei était le bushi (guerrier) Matsumura. Celui-ci est encore une légende parmi les habitants d'Okinawa. Il était l'un des dirigeants du gouvernement d'Okinawa et un grand maître de karaté de son époque. Il eut six enfants.

L'un d'eux, Chinen Masuo Chiyoyu se maria et sa femme donna naissance à Chinen Tsuyoshi, le 18 octobre 1898, à Naha. Pour des raisons personnelles et politiques, Chinen Tsuyoshi changea son nom pour celui de Tsuyoshi Chitosé. Il était connu aussi de ses amis comme Go Chyoku et à travers le monde comme le Dr Chitosé1.

1Lorsque l'on mentionne le nom d’O'Sensei Chitosé ou Dr Chitosé, on parle du fondateur du style Chito-Ryu karaté-do. Lorsque l'on mentionne le nom Tsuyoshi Chitosé ou sensei Chitosé (sans « O»), on parle de son fils.

.. qui se continue à Okinawa...
En respectant la tradition familiale, O'Sensei Chitosé se consacra à l'étude du karaté, dès 1905, sous la direction d'Aragaki sensei. Ce maître l'initia durant sept ans aux katas Sanchin, Shiho-Hai, Niseishi et bo-jutsu.

Durant toutes les années où O'Sensei résida à Okinawa2, il étudia et maîtrisa plusieurs katas sous l'enseignement direct de plusieurs grands maîtres de son époque.

Dans la ville de Shuri, il maîtrisa, grâce à l'enseignement de Sanra Chinen Ou, le bo-jutsu. Il maîtrisa le torite tai ho jutsu sous Kanagusuku Ou. Avec le maître Choyu Motobu, il maîtrisa les katas Unsu et Wansu. Les katas Chinto, Bassai, Kusanku, Ananko, Gojushiho et Sanju roppo furent enseignés par Chotoku Kiyan. Il maîtrisa les katas Jion, Jitte et Ryusan sous Hanagusuku Chiyomu sensei. Il apprit les katas Saihawa, Seipai, Kururun Hawa, Tensho et Rohai du maître Kanryo Higaonna.

Dans la ville de Naha, O'Sensei Chitosé maîtrisa les katas de sai, de nunchaku, de tonfa et de tsuken suna-kaki sous la direction de Kugusuku Ou et de Maezato Ou. Il apprit, au Japon en 1922, sous l'enseignement de Moden Yabiku, d'autres katas de sai, de tonfa et nunchaku.

2L'île d'Okinawa devint une préfecture japonaise en 1972 et elle fait maintenant partie intégrante du Japon.

 

…qui s'implanta au Japon
En 1922, O'Sensei Chitosé alla s'installer à Tokyo, au Japon, pour étudier la médecine au Centre médical universitaire de Tokyo où il reçut son diplôme à l'âge de 26 ans.

À cette époque, sa réputation d'expert en karaté commença à se faire connaître. Il donna plusieurs démonstrations publiques qui furent très remarquées par les médias. À ce moment-là, il pratiquait souvent son art sous le pseudonyme de Chinen Gua.

En plus de faire des démonstrations pour promouvoir le karaté au Japon, O'Sensei était très actif dans l'enseignement de cet art martial. Il assista Funakoshi Gichin lorsque ce dernier ouvrit le dojo Shotokai Yotsuya. Il y enseigna beaucoup durant les premières années d'activités. Durant cette époque, il eut comme élèves, Hiroshi Otsuka, fondateur du Wado-Ryu et Koyu Konishi. Il enseigna également des formes de kumité et les katas Seisan et Bassai à l'Université Keio. Un de ses élèves fut Masatoshi Nakayama sensei qui devint, à la mort de Funakoshi sensei, directeur technique du style Shotokan jusqu'en 1987 où il mourut.

Pendant son étude des arts martiaux, le grand maître Chitosé eut des confrères de travail très connus : Chibana Chiyoshinshi, l'un des plus grands maîtres de karaté à Okinawa; Mabuni Ken Wa, fondateur du Shito-Ryu et Miyagusuku Chojuin, qui fonda le Goju-Ryu.

À la Seconde Guerre mondiale, O'Sensei fut assigné au Corps médical de l'armée. À la fin de la guerre, il se retira avec le grade de major et décida de se dévouer, le reste de sa vie, à la médecine et à l'enseignement du karaté.

En mars 1946, O'Sensei créa, à Kumamoto, au Japon, le premier dojo de Chito-Ryu. Il portait le nom de Yoseikan Karaté dojo en l'honneur de la salle.

En 1958, il obtint, de la Zen Okinawan Karaté Kobudo Rengo Kai, le grade de 10e dan. Par la suite, en 1962, il reçut le titre de Hanshi du même organisme. Il est l'un des rares hommes à posséder ce titre au Japon.

En 1967 et 1982, il visita le Canada et d'autres pays pour diriger des stages techniques.


Groupe de karatékas avec O’sensei Chitose en 1982

O'Sensei Chitosé devait mourir le 6 juin 1984, vers 21 heures 45 (heure japonaise), d'un arrêt cardiaque. Il était alors âgé de 86 ans. Le directeur technique international est dorénavant Soke sensei Chitose, fils d’O’sensei.

 

Historique du Chito-Ryu au Canada
Le Chito-Ryu est le premier style de karaté à avoir été introduit au Canada par l'entremise de Tsuruoka sensei en 1958.

Sensei Tsuruoka est né au Canada en 1929. À l'âge de 10 ans, il retourna avec ses parents au Japon où il commença, à l'âge de 17 ans, l'étude du Chito-Ryu sous l'enseignement direct de O'Sensei Chitosé. Il reçut sa ceinture noire à l'âge de 20 ans. Après la Seconde Guerre mondiale, il retourna au Canada et, en 1958, il ouvrit son premier dojo.

L'un des premiers à étudier le Chito-Ryu au Canada est sensei Higashi qui, en 1969, organisa le premier club de Chito-Ryu dans les Maritimes. L'intérêt pour le Chito-Ryu se développa rapidement dans les Maritimes et de nouveaux clubs ont rapidement vu le jour dans chacune de ces provinces.

En 1976, le Chito-Ryu s'étend rapidement dans l'ouest du Canada, en particulier en Colombie-Britannique et en Alberta. Ce développement dans l'Ouest canadien est dû, en grande partie, aux efforts de sensei Aktugawa.

À cause de l'influence du Shotokan, qui marquait considérablement son enseignement, sensei Tsuruoka fut démis de ses fonctions de directeur technique pour le style Chito-Ryu au Canada. Il fut remplacé, en 1979, par sensei Shane Higashi. Cette nomination fut proposée par O'Sensei Chitosé et le Conseil d'administration du Chito-Ryu au Japon. En même temps, sensei David Aktugawa était nommé directeur technique adjoint pour le Canada.

Le 16 décembre 1979 fut créée l'Association Chito-Kai du Canada. La création de cette association manifeste le désir profond de préserver l'intégrité et la pureté du style Chito-Ryu, d'encourager le développement du Chito-Ryu au Canada et de maintenir de solides rapports avec l'Association mère au Japon.

Depuis sa fondation, l'Association Chito-Kai canadienne n'a cessé de progresser et de s'étendre. Elle compte actuellement plusieurs clubs dans chaque province. De plus, l'Association a favorisé la tenue et l'essor d'ateliers, de camps d'été, et la venue de maîtres japonais, tels O'Sensei Chitosé, Sakamoto sensei (6e dan), etc.


Aktugawa sensei, 6e dan

 

Afin de conserver et d'encourager la pureté du style Chito-Ryu, le comité technique de l'Association Chito-Kai canadienne a préparé un manuel technique qui définit les exigences pour le passage de grades de la ceinture blanche jusqu'à la ceinture noire 4e dan.

Sous la direction ferme et dévouée de Higashi sensei et d’Aktugawa sensei, et grâce à leur enseignement, le Chito-Ryu continue de se développer et de s'affermir au Canada alors que, d'année en année, de nouveaux dojos adhèrent à l'Association Chito-Kai, renforçant ainsi l'assise de cette organisation.

Depuis 2008, l’Association canadienne de Chito-Ryu est indépendante et est dirigée par sensei Higashi. Ce dernier a reçu, en novembre 2008, le grade de 9e dan, Hanshi, d’O’sensei Tsuruoka, père du karaté canadien et premier instructeur de sensei Higashi.

Au Québec, l'Association canadienne est représentée par l'Association Chito-Ryu Traditionnelle du Québec (ACRTQ) sous la direction d’un comité technique dont sensei Bisson fait partie.


O’sensei Tsuruoka remettant le grade de 9e dan et le titre de Hanshi à sensei Higashi

École de Karaté Cama Germain Bisson
110, rue Georges, Gatineau (Québec)

Soyez au courant de nos tournois,
de nos nouvelles, etc.